mercredi 11 avril 2018

10 avril 2018

Diaire

PAROLE DE DIEU

Jean 3,21 : Celui qui fait la vérité vient à la lumière… 

Lectiomélie : « Que chaque croyant mette en lumière le meilleur de lui-même, ce que le Seigneur a déposé de vraiment personnel en lui. » (pape François)

20180411 Jn 3

AGENDA

* Courriers.

* Lectures.

20180410 travaux archevêché

Suite à la réception aux Bernardins à Paris du Président de la République le 9 avril 2018 voici quelques commentaires que j’ai donnés sur différents médias (RCF, La Croix, Radio Classique, Yonne Républicaine, AFP etc…) :

* « Le président ne nous a pas pris pour des sous-citoyens, mais pour des citoyens habités par une sève spirituelle et appelés à avoir une parole intempestive ». AFP, 10 avril 2018 et Yonne Républicaine, 11 avril 2018

* «  Le père Pontier avait bien préparé son discours. Il a beaucoup insisté sur le fait que l’Église continue de beaucoup contribuer à la prise en charge des défis sociaux à travers une multitude d’associations. C’était important qu’il puisse le dire d’une manière objective avec un discours adressé au président de la République, mais également à toute la nation. C’était une grande tribune. C’est important que de temps en temps, on puisse dire qui on est, et comment on contribue au bien commun. » RCF, 10 avril 2018

* « C’est toujours la même optique. Partir des plus faibles, des plus fragiles. De la vie naissante jusqu’à la fin en passant par toutes les situations de précarité, d’handicap, de chômage. Nous connaissons bien cette réalité, on est sur le terrain. Mais c’est assez peu connu. Et avoir une parole publique, c’était important pour que tout le monde sache que c’est notre ordinaire à nous. Il n’y a rien d’extraordinaire à cela. » RCF, 10 avril 2018

* « (Le président) nous demande de ne pas être en marge de la République, mais on ne l’est pas. Il y a longtemps que l’on est engagé à tous les niveaux. On essaie aussi de le vivre de la manière la plus laïque qui soit, non pas dans une séparation absolue entre l’Église et l’État, mais une séparation-distinction. » RCF, 10 avril 2018

* « Il ne nous a pas demandé de nous engager dans la politique, mais en politique. C’est peut-être la différence. Tous nos engagements sociaux ont une dimension politique. Certains nous reprochent d’y être trop engagés. Il y a peut-être à améliorer un type d’attitude, une juste attitude à améliorer pour pouvoir être en politique, et non pas dans la politique immédiate. » RCF, 10 avril 2018

* « Face à ces inquiétudes, Mgr Hervé Giraud, archevêque de Sens-Auxerre et prélat de la Mission de France, appelle à retenir en priorité la force des témoignages de personnes fragiles qui avaient ouvert la soirée. Quant au propos présidentiel, il livre une sage maxime : « Comme d’habitude, nous voyons les discours, et nous verrons les actes. » La Croix, 11 avril 2018

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus